“Éduquer, ce n’est pas remplir des vases, c'est allumer des feux” écrivait Montaigne.

Il est bien gentil Montaigne, mais il faut rappeler que chaque enfant a cette soif de découverte et d'apprentissage dès le départ. C'est ce qui lui permet d'apprendre à marcher, à parler dans la plus grande joie.

Une classe du 3ème type, c’est un système qui cherche à entretenir les feux, à les rallumer si besoin et à créer un feu partagé.

Oui, mais quel système ?

L’autonomie, le fait d’être acteur, d’être véritablement acteur, d'être à l’initiative de ce qu’on entreprend est une attitude bien plus importante que ce qu’on pouvait imaginer et bien plus importante que ce qu’on pense encore aujourd’hui. Afin d’être clair et parce que le mot est utilisé à toutes les sauces, je précise que le mot autonomie renvoie ici à l’autodétermination et à l’auto-gouvernance.
Par conséquent, on ne pense plus "enseigner" comme un enseignant, on pense "système" comme un ingénieur.

Quel système permettrait au mieux cette auto-détermination ?

On s’auto-détermine plus facilement lorsqu'on ne subit pas, lorqu'on n'est pas passif.
On veut créer un système sans domination, un système qui tend vers un partage des pouvoirs avec les enfants, vers une auto-organisation.
=> Un système qui a la capacité à s’auto-organiser

Le système doit pouvoir évoluer en fonction des intérêts de chacun, avoir la capacité d'être perturbé.
=> Un système qui a la capacité d'évoluer

Attention à l’équilibre !
Il est nécessaire que le système soit en équilibre permanent car les enfants et le groupe ont besoin d’être toujours dans un état sécure pour pouvoir s’épanouir et se développer. Le système doit pouvoir gérer toute perturbation et rester en équilibre en passant d'un état instable à un état stable.
=> Un système homéostasique (équilibre qui perdure)

Le système ne doit évidemment pas être replié sur lui-même, mais, au contraire, ouvert sur l’extérieur.
=> Un système ouvert
Récapitulatif :
  1. Un système qui a la capacité à s’auto-organiser
  2. Un système qui a la capacité d'évoluer, d'être perturbé
  3. Un système homéostasique
  4. Un système ouvert

Ces caractéristiques sont celles des systèmes vivants !
On a donc besoin de créer un système qui s’apparente à un système vivant pour que tous les enfants puissent s’auto-déterminer au mieux : c’est ce que nous appelons un système éducatif vivant.

Un système éducatif vivant est un système qui permet et qui cherche à satisfaire les intérêts/envies individuels et l’intérêt collectif. Il est ouvert à l’imprévu et aux perturbations qui le font évoluer en se réorganisant pour être toujours dans un état stable. Même si l’adulte a l’objectif d’être de plus en plus en retrait, son rôle est fondamental.