Halte aux blocages !

Télécharger le fichier au format PDF

Le développent cognitif

Le développement cognitif naturel de l'enfant est sensible, et est très souvent perturbé voire fortement perturbé par des blocages ou mini-blocages occasionnés par l'acte d'enseigner. Au point que Marie-Danièle PIERRELEE a lancé en 2000 un manifeste intitulé "Halte au massacre des intelligences".

Le blocage

Le blocage ou mini-blocage peut avoir lieu lorsque l'enfant est placé dans une situation d'apprentissage et qu'il n'a pas besoin de cet apprentissage. Si le besoin est de faire plaisir à quelqu'un via cet apprentissage, il est fort probable que cela vienne également perturber son développement cognitif naturel puisque son envie d'apprendre pourrait ne plus être naturelle. Apprendre n'est alors plus un BUT mais un MOYEN !

A moins que la situation lui apporte du plaisir ou de la satisfaction (sentiment d'aisance), l'enfant risque de resentir une émotion désagréable au moment de l'apprentissage (honte, peur de ne pas réussir, obligation, ennui ...) qui ancre un marquage émotionnel négatif. La zone de l'amygdale dans le cerveau, qui "colore" affectivement nos expériences, réactivera l'émotion correspondante à chaque rappel d'une situation similaire ! C'est pour cette raison principale que les enfants disent qu'ils n'aiment pas telle ou telle matière.

Bernard Collot dit que s'il y a des techniques "formelles" à utiliser souvent par les éducateurs, ce sont celles qui concernent les "déblocages" bien plus que les techniques ou méthodes d'apprentissage formel. Les apprentissages formels ont cependant leur place quand il y a une demande, un besoin, ou du plaisir. Lorsque ce n'est pas le cas, cela dessert le développement cognitif de l'enfant. Le problème de la motivation n’existe plus.

Que faire ?

Placer un enfant dans une situation d'apprentissage est donc délicat, très délicat. Il est donc préférable que l'enfant soit à la source de ses apprentissages.

Pour cela, les enfants doivent pouvoir choisir les situations, les activités qui les conduiront aux apprentissages. Le professionnel chargé de l'éducation n'enseigne plus, il accompagne. Il peut être amené à expliquer à l'enfant des enseignements mais le contexte d'apprentissage est radicalement différents et beaucoup moins propice aux blocages.